Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon passage dans l’émission C dans l’air

J’étais l’invité hier de l’émission C dans l’air animé par Axel de Tarlé.

J’ai indiqué que près de 360 policiers et 3 juges d’instruction étaient mobilisées, tous les jours pour arrêter le fugitif Mohamed Amra et ses complices.

Au-delà de la nécessaire sanction du meurtre impardonnable des deux fonctionnaires de l’administration pénitentiaire, il s’agit pour la puissance publique de restaurer son autorité. En effet, si la prison n’a aucun effet dissuasif sur les criminels alors c’est la remise en cause de l’État de droit où la justice ne dispose plus de la fonction essentielle de préserver la vie paisible en société.   

Par ailleurs, l’enquête devra déterminer comment cet individu emprisonné a bénéficié d’autant de soutiens et de moyens.

Pour conclure, j’ai indiqué que l’individu n’avait aucune chance de prospérer en liberté encore longtemps. 

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/6009075-emission-du-samedi-1-juin-2024.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon passage dans l’émission C à vous

J’étais l’invité, il y a quelques jours de l’émission « C à vous » pour évoquer la spectaculaire évasion de Mohamed Amra aidé d’un commando lourdement armé.

 Deux fonctionnaires de l’administration pénitentiaire Fabrice Moello et Arnaud Garcia ont été sauvagement abattus par – ce qui semblerait être – les complices du détenu en cavale. Trois autres fonctionnaires ont été blessés dans cette attaque.

Comme expliqué lors de cette émission, c’est la première fois qu’un assaut d’une violence inouïe se produit contre un convoi de l’administration pénitentiaire.

L’enquête a été confiée à la juridiction nationale de lutte contre le crime organisé qui s’appuie sur près de 350 enquêteurs expérimentés pour retrouver ces fugitifs et les traduire devant une cour criminelle.

Il n’y a aucun doute sur le fait que ces criminels seront retrouvés et punis avec la plus grande sévérité.  

Dans le même temps, la puissance publique doit prendre conscience et répondre au manque de moyens de l’administration pénitentiaire qui assure ses missions dans des conditions très dégradées.

https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/saison-15/5948664-invites-anna-mouglalis-marie-rabatel.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias Tribunes

Relire ma tribune dans le journal Le Point

J’ai publié une tribune dans le journal, Le Point au sujet des annonces récentes du Premier ministre, Gabriel Attal. 

Si sa volonté de travailler le volet éducatif est indéniable, les propositions méritent, elles d’être discutées avec les collectivités pour des initiatives plus fortes en matière de prévention et d’insertion. 

https://www.lepoint.fr/debats/delinquance-des-mineurs-attal-peut-mieux-faire-30-04-2024-2559051_2.php

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon passage dans l’émission C dans l’air

J’étais l’invité, il y a quelques jours de l’émission C dans l’air pour évoquer le couvre-feu des mineurs et la montée inquiétante de la délinquance des mineurs en France.

Sur le couvre feux, j’ai indiqué que cette initiative ne pouvait que revêtir un caractère conjoncturel ou non structurel. Or, il semblerait que dans certains territoires, il n’y pas d’évènement justifiant l’application d’une telle mesure comme des émeutes.

En effet, un couvre-feu doit répondre à la double condition qu’il soit justifié par l’existence de risques particuliers dans les secteurs pour lesquels il est édicté et qu’il soit adapté à l’objectif de protection pris en compte. Il doit par ailleurs être limité dans le temps.

Cela veut dire que si les parents doivent garder leurs enfants à la maison, la puissance publique ne peut espérer faire baisser durablement la délinquance sans autres mesures d’accompagnement.

C’est ainsi que sur la délinquance des mineurs, les chiffres remontés au premier trimestre 2024 font état dans certaines zones géographiques, d’une forte hausse de la délinquance impliquant des mineurs.

La nouvelle politique de consolidation des statistiques permettra d’avoir une analyse plus juste du phénomène mettant ainsi fin aux débats contradictoires sur la réalité de la situation.

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/5866302-emission-du-vendredi-26-avril-2024.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon passage dans l’émission C dans l’air

J’étais l’invité, hier de l’émission C dans l’air pour évoquer le discours de Gabriel Attal sur l’autorité et la jeunesse.

J’ai indiqué que Gabriel Attal faisant un constat lucide de la situation sans pour autant définir clairement ses actions. En effet, si la violence à l’école est un problème qui mobilise les services de l’État, la violence impliquant des jeunes est un peu passée sous silence par le premier ministre.

Il devient urgent de prendre en charge socialement et quand il le faut pénalement ces centaines de milliers de jeunes en décrochage scolaire étant entendu que les premières victimes de ces violences sont les jeunes eux-mêmes.

Les indicateurs montrent un rajeunissement de la délinquance avec une hausse des actes ultraviolents.

On peut noter une hausse importante de 20% entre 2022 et 2023 des mineurs mis sous écrou.

C’est aussi le cas des mineurs mis en cause pour des infractions terroristes (10 mineurs en 2023).

Enfin, c’est le cas pour plus de 50% des personnes interpellés pendant les violences de juillet 2023.

Il faudra bien plus qu’un discours engagé pour traiter efficacement ce problème.      

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/5844144-emission-du-jeudi-18-avril-2024.html

#police #justice #education #prévention

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir l’émission C dans l’air

J’étais ce vendredi l’invité de l’émission C dans l’air animée par Maya Lauqué pour évoquer la grande inquiétude liée à la violence qui touche les jeunes. Nous avons aussi évoqué le bilan des opérations place nette menée par le ministre de l’Intérieur.

Sur la violence des jeunes, il faut rappeler qu’elle touche, d’abord les jeunes. D’ailleurs une partie des mis en cause ont souvent été victimes, auparavant.

Pour une partie de la jeunesse, le rapport de force par la violence est devenu un outil d’expression et son hyperviolence un moyen indiscutable de remporter ce rapport conflictuel.Il est illusoire de prétendre résoudre cette situation en quelques mois.

D’ailleurs, les données disponibles montrent que le phénomène pourrait même s’amplifier.Sur le bilan des opérations « place nette XXL », le ministre de l’intérieur se félicite de saisies pourtant sans incidence sur les trafics.

En effet, les 3,7 tonnes de drogues saisies sont des quantités qu’un réseau de trafiquants d’envergure moyenne d’une ville moyenne importe chaque année en France. D’ailleurs, un chef de réseau importe entre 40 et 70 tonnes de drogues par an.

Par conséquent, le ministre pourrait tout au plus se féliciter d’avoir repris du terrain aux trafiquants pour restaurer l’ordre et la sécurité publics plutôt que de donner l’illusion de traiter ce problème en profondeur.

La lutte contre les violences et les trafics prendra du temps avec plus ou moins d’efficacité pour autant que le pouvoir politique mène des actions coordonnées et cohérentes dans la durée…

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/5826564-emission-du-vendredi-12-avril-2024.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention dans l’émission l’info s’éclaire

J’étais l’invité cette semaine de l’émission l’info s’éclaire animée par Axel de Tarlé pour évoquer les opérations place nette XXL.

J’ai indiqué que ces opérations avaient du sens pour autant qu’elles s’accompagnent d’une présence durable sur la voie publique de policiers et gendarmes dans le but de rétablir, dans un premier temps, l’ordre et la sécurité publique.

En effet, les français ont un droit fondamental en République…celui de vivre en toute tranquillité.Hélas, ces opérations n’ont pas permis d’éradiquer définitivement les réseaux de trafiquants bien que des individus aient été interpellés. 

Je pense pour ma part que ces opérations ont du sens pour peu que le pouvoir politique explique que cette lutte contre les trafiquants sera longue.

Par ailleurs, la convergence et la coordination de politiques publiques notamment en matière d’éducation, d’emploi, de parentalité…me semble indispensable pour réduire efficacement ces trafics et plus généralement la délinquance.

https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/franceinfo/l-info-s-eclaire/l-info-s-eclaire-du-mercredi-20-mars-2024_6435823.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention dans l’émission C dans l’air

’étais l’invité, hier de C dans l’air présentée par Maya Lauqué.

Cette émission était consacrée pour partie aux menaces qui planent sur les jeux olympiques et paralympiques prévus, cet été, à Paris.

Malgré la forte mobilisation de l’État en particulier de la préfecture de Police, il reste des contraintes à lever que ce soient sur les plans technique, humain ou encore organisationnel.

Le rehaussement du niveau d’alerte n’est pas sans conséquence sur l’organisation des festivités puisqu’il met à la charge des organisateurs et l’État une pression supplémentaire dans la mise en œuvre d’un dispositif de sécurité innovant et performant.

A un peu moins de 4 mois de la cérémonie d’ouverture, l’actualité pourrait de nouveau modifier notre perception du risque et conduire la puissance publique à revoir ses plans.

En conclusion, c’est un véritable défi que d’organiser ces jeux d’été dans des contextes national et international extrêmement tendus…mais confiance !     

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/5799951-emission-du-samedi-30-mars-2024.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon passage dans 24H pujadas

J’étais l’invité, cette semaine de 24H Pujadas pour évoquer la manifestation à Rungis et l’opération de police visant à contenir les agriculteurs dans un périmètre afin de ne pas entraver la circulation susceptible de constituer un délit.

C’était l’occasion pour moi d’expliquer les manœuvres des forces de l’ordre destinée à concilier la liberté des agriculteurs de se réunir pour exprimer leur colère et la nécessité de maintenir l’ordre public. Ce fut de ce point de vue, une réussite car il n’y a eu ni violence ni débordement. 

Par ailleurs, il est utile de rappeler – d’une manière générale – que seule une réponse politique adaptée aux attentes des manifestants permettra de lever les mouvements. La force ne pourra jamais se substituer aux décisions politiques sauf évidemment si les revendications relèvent de extravagance.  

https://www.tf1info.fr/replay-lci/video-24h-pujadas-du-mercredi-31-janvier-2024-2284736.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention dans l’émission l’Info s’éclaire

J’étais l’invité, cette semaine de l’émission l’Info s’éclaire consacrée aux trafics de drogues et la violence.

Sur le plan international, j’ai insisté sur le besoin de prendre en considération le danger sécuritaire en Équateur où plusieurs gangs se disputent la maitrise des circuits de distribution vers l’Amérique du Nord, l’Asie et l’Europe.

En effet, l’Équateur n’est pas un pays producteur de cocaïne à l’inverse de ses deux voisins le Pérou et la Colombie mais sa localisation et sa situation économique en font une cible parfaite pour les cartels locaux et mexicains. L’assassinat en août dernier d’un candidat à l’élection présidentielle rappelle tristement les années 90 en Colombie.

Sur la plan national, la hausse importante des saisies de drogue – (1 000% entre 2020 et 2022 pour la cocaïne et 95% pour le cannabis) – et des règlements de compte liés aux trafics de stupéfiants (évolution de 57% des homicides et tentatives en 2023 par rapport à 2022) inquiètent les pouvoirs publics.

L’autorité judiciaire et les forces de sécurité réalisent un travail considérable malgré des indicateurs défavorables. Il est évident que le pouvoir politique doit appréhender cette menace dans sa globalité en s’attaquant aux ressorts de cette délinquance comme le décrochage scolaire ou encore le traitement de la réponse pénale, maillon faible du dispositif de lutte contre la récidive.

Enfin, sur le plan international, une meilleure coopération pour lutter contre les circuits de blanchiment doit guider les pays européens.     

https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/franceinfo/l-info-s-eclaire/l-info-s-eclaire-du-mardi-23-janvier-2024_6321357.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention dans l’émission C dans l’air

J’étais l’invité, cette semaine de l’émission C dans l’air animée par Caroline Roux.

Nous avons évoqué l’attentat survenu à Paris, le 2 décembre dernier.

J’ai donné mon analyse s’agissant de l’état de la menace qui impose aux services de justice et de sécurité de surveiller près de 10 000 personnes en France dont 5 200 islamistes.

Par ailleurs et comme j’ai eu l’occasion de l’indiquer à la Tribune Dimanche, il y a quelques semaines, près de 80 détenus condamnés pour des faits de terrorisme à caractère islamiste sortiront de prison cette année et autant l’année prochaine.

Ces libérations constituent un défi majeur pour les services de renseignement qui devront accentuer leur effort afin de prévenir la commission d’un attentat.

Par ailleurs, des individus fichés S atteints de troubles psychiques compliquent davantage la tâche des services de renseignement du fait de leur imprévisibilité.

Enfin, la situation au Proche-Orient rend la mission encore plus difficile avec en ligne de mire l’organisation et la sécurisation des jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention dans l’émission l’Info s’éclaire

J’étais l’invité, cette semaine de l’émission, L’Info s’éclaire animé par Axel de Tarlé.

J’ai évoqué l’affaire mettant en cause le Sénateur, Joël Guerriau accusé d’avoir drogué une Député en vue d’une agression sexuelle.  

J’ai évoqué la défense erratique du Sénateur justifiant à mon sens la décision judicaire. En effet et en plus d’être cocasse, la défense de Joël Guerriau jette l’opprobre sur sa fonction mais aussi sur l’un de ses collègues accusé de l’avoir trompé en lui donnant une drogue qu’il n’avait pas demandé.  

J’ai évoqué plus largement la banalisation de la prise de drogue dans notre société et ses ravages tant sur la santé publique que sur les rapports sociaux. 

J’ai, enfin évoqué l’arrivée en Europe de la M30 plus connue sous le nom du Fentanyl responsable de plus de 130 000 morts aux USA, l’année dernière. C’est bien plus que le nombre de soldats US morts en Afghanistan, Irak et Vietnam.

Les pouvoirs publics vont devoir s’organiser sérieusement pour contrer l’ambition des cartels d’inonder le marché européen.  

https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/franceinfo/l-info-s-eclaire/l-info-s-eclaire-du-lundi-20-novembre-2023_6195345.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention dans l’émission C dans l’air

J’étais l’invité, cette semaine de l’émission C dans l’air animée par Caroline Roux. 

J’ai livré mon analyse s’agissant du meurtre de la jeune Socayna survenu à Marseille le 10 septembre dernier, et plus généralement sur la grande délinquance issue principalement du trafic de stupéfiants qui gangrène plusieurs villes de France. 

C’était une fois encore l’occasion pour moi de revenir sur les limites des discours – un peu – va-t’en guerre des derniers ministres de l’intérieur. Cette guerre contre les trafics de drogues et leurs conséquences sur la société se gagnera dans la durée comme la reconnu pour la première fois le ministre de l’Intérieur lors d’un déplacement à Nîmes, l’été dernier. 

Cela suppose, par conséquent de faire converger et coordonner comme j’ai eu l’occasion de l’indiquer, à plusieurs reprises des politiques publiques ambitieuses pour assécher d’une part les territoires de ces stupéfiants, ensuite traquer, punir et réinsérer les condamnés et enfin sanctionner et accompagner sur le plan sanitaire les consommateurs. 

En attendant et faute d’avoir pris le problème sérieusement depuis des années, les règlements de compte s’enchainent avec, hélas, de plus en plus de victimes innocentes tuées. 

https://lnkd.in/e8tr9ddd

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon passage dans l’émission C’dans l’air

J’étais, il y a quelques jours l’invité de l’émission C dans l’air pour évoquer la crise au sein du gouvernement après le mouvement de contestation au sein de la police.  

J’ai indiqué à cette occasion que le ministre de l’Intérieur prenait un risque considérable dans sa posture consistant à conforter certains policiers dans leur posture vis-à-vis de l’autorité judicaire. 

En effet, je crois fondamentalement que lorsqu’on assume des responsabilités politiques dont la principale obligation est de protéger la démocratie et l’État de droit, on doit faire de retenue.

Personne ne sortira vainqueur d’une opposition nocive entre la police et la justice. 

La police souffre depuis de trop nombreuses années de politiques publiques souvent aléatoires et court-termistes. Les moyens financiers importants mis à sa disposition ne changeront rien dans l’immédiat.

En réalité, la police subie les effets dévastateurs d’une partie de la société qui s’exprime avec de plus en plus de violence alors même qu’elle se relève progressivement d’années particulièrement difficiles. 

Les magistrats savent combien ce métier est pénible au même que celui de gendarme. Pour autant lorsque l’autorité judicaire décide de prononcer des mesures temporaires privatives de liberté, elle le fait dans la résignation comme pour stopper une dynamique dangereuse. 

En réalité, les politiques aux discours dangereux d’où qu’ils viennent portent une part de responsabilité en faisant croire aux policiers qu’ils peuvent être au-dessus des lois comme avec la présomption de légitime défense. 

Enfin, les violences graves contre Hedi qu’il convient de soutenir dans ses moments difficiles ne font que mettre l’accent une fois encore sur la nécessité de prendre des mesures rapides et efficaces. 

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/5076564-emission-du-mardi-25-juillet-2023.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon passage sur l’émission C dans l’air

J’étais l’invité, ce samedi de l’émission C’dans l’air pour évoquer la situation politique après les récentes émeutes. 

S’il est nécessaire de condamner sans équivoque ces violences, il est tout aussi indispensable de prendre le temps de correctement mesurer l’ampleur et la profondeur du phénomène afin d’y apporter la réponse la plus adaptée. 

❌Dire que ce sont que des quartiers qui ont flambé est faux !
❌Dire que ce sont que des immigrés qui ont participé à ces émeutes est faux !
❌Dire que ce sont que des enfants d’immigrés qui ont participé à ces émeutes est faux !
❌Dire que ce sont que des adultes qui ont participé à ces émeutes est encore faux !
❌Et dire que ce phénomène est juste le fait de jeunes décérébrés en quête de notoriété est encore faux ! 

Quoi qu’il en soit, le président de la République doit prendre en considération, les nombreux signaux venant des quartiers populaires qui ne réclament pas l’aumône mais simplement une mise à niveau de leurs services publics afin de les sortir de cette humiliante inégalité.

En effet, le rapport Borloo de mai 2018 pointe les nombreuses anomalies dans certains territoires comme la sous-représentativité du nombre de policiers par habitant, le manque de médecins spécialisés, le manque de desserte de transports en commun et l’accès à la culture (bibliothèque ou médiathèque). 

J’ai, également alerté sur le risque de voir les habitants de ces territoires subir une triple peine. D’abord, avec une stigmatisation encore plus forte alors qu’ils travaillent et vivent dans ces territoires dans le strict respect des valeurs républicaines, ensuite avec la privation dans l’accès aux édifices publics détruits et enfin avec la hausse inéluctable de leurs impôts locaux et/ou autres services pour permettre la reconstruction de ces services publics. 

En définitive, le président de la République doit c’est vrai montrer sa fermé face à ces casseurs coupables d’avoir dégradé ou détruit la présence de la République dans ces territoires et dans le même temps regarder cette France qui souffre loin, très loin des mensonges de l’extrême droite qui accuse ces habitants de se gaver d’argent public sur le dos de nos compatriotes ruraux.  

👇
https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/5061552-emission-du-samedi-15-juillet-2023.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention dans l’émission C’dans l’air

Après le drame survenu à Nanterre et les nuits de violences urbaines, j’étais l’invité de plusieurs médias en particulier C’dans l’air pour commenter la situation. 

Il convient en premier lieu de relever que la police connait des problèmes devenus structurels. Les moyens débloqués par le ministre de l’Intérieur produiront leurs premiers effets dans quelques mois. Ils seront salutaires pour la profession comme pour les français.

Cela conduit dans la pratique à des comportements très graves. Dans le cas du décès du jeune Nahel, seule la justice judicaire est habilitée à dire si l’usage de l’arme lors du contrôle routier était réglementaire. Si non, elle appréciera les conditions de son utilisation et déterminera ensuite la peine la plus adaptée. Je fais confiance au tribunal ou à la cour pour rendre un jugement ou une décision conforme au droit en tenant compte des circonstances. 

En attendant, un retour au calme est indispensable pour ouvrir le nécessaire débat de fond, loin des mots qui servent d’esquive ou d’invective.     

En effet, une partie de notre jeunesse – sans excuser les exactions – se situe dans une dérive préoccupante. J’évoquais, sans concession déjà en 2018 dans une tribune au journal Le Point cette situation.   

La crise du Covid a amplifié le décrochage de certains jeunes biberonnés par le consumérisme et la violence. 

Il faudra beaucoup de moyens et de fermeté pour rétablir une situation normale. 

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/5019940-emission-du-samedi-1-juillet-2023.html

#police #violences #Nanterre #Nahel #justice #macron #jeunesse

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Mon intervention dans C’dans l’air

J’étais l’invité cette semaine de l’émission C’dans l’air pour évoquer le crime abominable survenu à Annecy. 

J’ai évoqué à cette occasion le fonctionnement du dispositif européen Eurodac permettant de suivre les demandes d’asile au sein de l’Union européenne. 

Par ailleurs, j’ai indiqué que la politique européenne en matière de gestion des flux migratoires posait de sérieuses déficiences au moment où l’Europe connait une augmentation très significative de demandes d’asile. 

Au mon sens, la politique européenne doit reposer sur plusieurs objectifs ; La protection des frontières, le traque des réseaux criminels, la gestion des flux migratoires et enfin l’intégration des populations accueillies. 

Ces objectifs ne fonctionnent que si l’UE se dote d’un socle de valeurs fort comme la solidarité. D’abord entre les pays membres afin de répartir les réfugiés équitablement. C’est chose faite puisque la commission européenne va proposer au parlement la création d’un coordonnateur à la relocalisation afin de soulager les pays en difficulté. Cela permettra d’aider nos voisins italiens. Ensuite solidarité avec les demandeurs d’asile fuyant leur pays en crise (guerre, persécution en raison d’une orientation sexuelle, changement climatique…).  

Malheureusement, le flux de demandeurs d’asile n’a pas vocation à faiblir…bien au contraire. Depuis le début de l’année, nous constatons une hausse de plus de 50% des demandes. 

Enfin et pour conclure, l’Europe doit aussi penser son dispositif avec une demande de main d’oeuvre plus ou moins importante selon les pays.

cela sera le principal point de discussion pour ne pas dire de tension de la loi sur l’immigration qui sera débattue en juillet prochain au parlement.

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/4942858-emission-du-jeudi-8-juin-2023.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention dans l’émission « l’info s’éclaire »

J’étais, cette semaine l’invité de l’émission l’Info s’éclaire animé par Axel de Tarlé. 

J’ai exposé mon point de vue s’agissant des fusillades récentes qui gagnent désormais d’autres villes. 

Il est à noter, d’abord que les actes sont de plus en plus violents avec une volonté des auteurs de sidérer le camp adverse par une violence sans équivalence. C’est par exemple le cas lorsque que la victime est brulée dans le coffre d’une voiture, démembrée à la tronçonneuse ou encore défigurée par des tirs de gros calibre à bout portant au visage. 

Par ailleurs, il faut admettre que les victimes sont de plus en plus jeunes et assez éloignées de la hiérarchie. Là encore la moyenne d’âge des victimes comme des auteurs est d’environ 22 ans. 

Les moyens déployés par l’État à Marseille sont conséquents. Des réseaux sont régulièrement démantelés. La technique de harcèlement mise en place par la Préfecture de police fonctionne mais avec des limites qu’il faut lui reconnaitre. 

Jamais les renforts de policiers et magistrats ne permettront de gagner cette guerre contre le narcobanditisme tant les enjeux financiers sont importants et à mesure que des drogues toujours plus rentables apparaissent sur le marché avec une hausse des consommateurs. 

Il apparait évident qu’un travail de prévention d’une part en direction des jeunes qu’il faut réussir à tenir éloignées des réseaux de trafiquants par un système éducatif plus performant et d’autre part en direction des consommateurs qu’il faut sensibiliser et accompagner afin de mieux lutter contre les conduites addictives. 

Le gouvernement doit prendre la mesure du phénomène et accepter d’ouvrir d’autres fronts pour un résultat à terme plus efficace. 

https://www.france.tv/franceinfo/l-info-s-eclaire/4957828-emission-du-mercredi-24-mai-2023.html

#police #marseille #fusillades #justice #prévention #drogue

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Mon analyse dans le journal Le Parisien

J’ai donné mon analyse au journal Le Parisien s’agissant de la volonté du ministre de l’Intérieur de légiférer afin de prévenir les violences en manifestation. 

En effet, le souhait d’édicter des interdictions administratives de participer à une manifestation sur la voie publique contre une personne constituant une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public a déjà été tranché par le Conseil Constitutionnel.

Dans une décision du 4 avril 2019, les sages de la rue Montpensier ont rappelé à bon droit que cette interdiction devait être nécessaire, adaptée et proportionnée. 

Par ailleurs, si cette décision du conseil constitutionnel montre le chemin à prendre pour permettre à l’autorité administrative de prononcer une telle mesure, sa mise en œuvre sera très complexe. 

Aussi, les parlementaires, auteurs de la saisine rappelle très justement que l’article 66 de la constitution du 4 octobre 1958 place l’autorité judicaire comme gardienne de la liberté individuelle et qu’il est dans son pouvoir de prononcer des mesures d’interdiction de manifester comme peine. 

Au moment où les Français s’inquiètent de plus en plus de restrictions s’agissant de leurs libertés, il ne m’apparait pas opportun de lancer le gouvernement dans cette aventure pour le moins hasardeuse. 

Enfin et s’agissant du délit de constitution de barricade, j’ai indiqué que cela serait contreproductif. En effet, on voit mal comment les forces de l’ordre se lanceront aux trousses d’individus avec les risques encourus de blessures pour un délit qui sera faiblement réprimé.   

Cela en définitive devrait créer un sentiment d’impuissance ce qui n’est jamais un bon point politiquement. 

https://www.leparisien.fr/politique/violences-dans-les-manifestations-les-pistes-du-gouvernement-pour-lutter-contre-les-casseurs-04-05-2023-Y2TQ23Y7DVDIRPJX2SRPS4Y4VM.php

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Driss Aït Youssef, l’invité de C dans l’air

J’étais l’invité cette semaine de C dans l’air pour évoquer durant une dizaine de minutes les violences en marge des manifestations.

Là encore, j’ai indiqué combien la liberté de manifester était un bien précieux…le marqueur fort d’une démocratie. C’est pour cette raison que les violences qui perturbent les cortèges sont aussi inadmissibles que condamnables. 

Par ailleurs, les violences contre les forces de l’ordre sont condamnables car ils brouillent les revendications des manifestants en plus de porter atteinte à l’intégrité physique des policiers et gendarmes. 

Enfin, je saisis, cette occasion pour adresser un message de sympathie aux gendarmes blessés hier à Sainte Soline. 

https://www.france.tv/france-5/l-invite-de-c-dans-l-air/4701535-emission-du-jeudi-23-mars-2023.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Driss Ait Youssef dans l’émission C dans l’air avec Axel de Tarlé

J’étais l’invité, hier de l’émission C dans l’air animée par Axel de Tarlé pour évoquer les violences en marge des manifestations contre la réforme des retraites. 

Si, j’ai indiqué que la mobilisation avait toute sa légitimé, les violences contre les biens et les personnes sont inacceptables en particulier contre les forces de l’ordre qui comptent de nombreux blessés. 

Par ailleurs, j’ai évoqué les accusations contre des opérateurs de la BRAV-M qu’il convient de prendre au sérieux. Les sanctions doivent être à la hauteur des manquements s’ils étaient avérés. Il convient par ailleurs d’éviter de généraliser des comportements – admettons-le – isolés mais condamnables. Ces policiers de la compagnie d’intervention interviennent la plupart du temps lorsque les regroupements dégénères. Prononcer leur dissolution revient à livrer les manifestations à des individus animés par un désir infini de violences. 

https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/4704325-emission-du-vendredi-24-mars-2023.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon passage dans l’émission C dans l’air

J’étais cette semaine l’invité de l’émission C dans l’air. J’ai analysé le drame visant une professeure d’espagnol assassinée par son élève. 

Cette émission était aussi l’occasion de revenir sur la violence qui frappe les élus comme les policiers.

J’ai profité de cette émission pour dire combien l’éducation nationale devait figurer parmi les priorités de tous les gouvernements quel que soit leur sensibilité. Seuls des moyens conséquents pour l’éducation nous prémuniront d’une société dont on mesure chaque jour un peu plus sa capacité à générer de la violence.  

Pour preuve, tous les indicateurs en 2022 montrent une aggravation de la délinquance et ce malgré des moyens très conséquents déployés pour la sécurité intérieure même avec un travail acharné de nos policiers et gendarmes. 

https://lnkd.in/eN8sew3a

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

revoir mon passage dans l’émission l’Info s’éclaire

J’étais l’invité cette semaine de l’émission l’info s’éclaire présentée par Axel de Tarlé.

J’ai analysé la situation dans les ports d’Anvers et du Havre à la lumière des saisies de plus en plus importantes de cocaïne. 

Malgré une forte mobilisation des services de justice et de police, des quantités importantes de cocaïne irriguent le marché européen.

Cette situation est rendue possible par la montée en puissance d’organisations criminelles sans limite dans la prise et la conservation du contrôle des ports. 

L’Europe via ses agences Europol et Eurojust se mobilise pour traquer ses réseaux criminels partout dans le monde avec des résultats encourageants.

Pour autant, cette coopération doit s’élargir à des pays considérés comme des spots pour le blanchiment ou de villégiatures pour criminels. 

https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/franceinfo/l-info-s-eclaire/l-info-s-eclaire-du-jeudi-2-fevrier-2023_5636048.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention dans l’émission l’info s’éclaire

J’étais l’invité, il y a quelques jours de l’émission « l’info s’éclaire » pour évoquer l’arrivée sur notre territoire de l’Ocean Viking, ce bateau qui a dérivé pendant plus de 20 jours. 

J’ai précisé à cette occasion le dangereux parallèle à évoquer lors des mêmes débats la question migratoire et la délinquance. En effet, il y a un biais à montrer le besoin de recruter d’étrangers pour soulager des filières en tension et l’expulsion légitime d’étrangers délinquants du territoire.  Cette association de mots est la même qu’utilise Matteo Salvini, leader politique italien et ancien ministre de l’intérieur.

En tout état de cause, les flux migratoires ont significativement augmenté de 2020 à 2021 ce qui à mon sens doit interroger l’union européenne sur la mesure de son aide aux pays en voie de développement. 

https://www.france.tv/franceinfo/l-info-s-eclaire/4324942-emission-du-vendredi-11-novembre-2022.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention sur France info

J’étais l’invité cette semaine de l’émission les informés de France Info pour évoquer les annonces du gouvernement en matière d’immigration.

J’ai indiqué qu’il y avait un biais à évoquer au même moment délinquance et immigration. Je suis pour dissocier les deux sujets afin d’offrir à nos concitoyens des débats sereins pour des actions efficaces. 

En effet, les étrangers qui commettent des actes repréhensibles n’ont en fonction des situations aucune vocation à rester sur notre territoire. Cette politique est déjà en vigueur dans notre pays par des actes administratifs dont la finalité est l’éloignement des étrangers devenus indésirables. 

S’agissant ensuite de l’immigration, notre pays a besoin de personnels que nous ne trouvons pas sur notre sol. Il est faux de considérer que ce sont uniquement des métiers peu ou pas qualifiés que ne veulent pas faire les Français. Le décret du 1er avril 2021 recense environ une vingtaine de métiers en tension par région parmi lesquels des emplois très qualifiés comme géomètre, ingénieurs en cadres et télécommunication, infirmiers…

Il y a donc un problème de formation et d’attractivité des filières que le gouvernement doit regarder avec sérieux.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/les-informes-de-france-info/injure-raciste-d-un-depute-rn-a-l-assemblee-nationale-le-projet-de-loi-immigration-quelles-mesures-et-la-precarite-alimentaire-en-france-les-informes-du-jeudi-3-novembre-2022_5428783.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention sur la chaîne BFM TV

J’étais l’invité ce week-end de la chaine BFM TV pour évoquer la mobilisation à Sainte-Soline contre la construction d’une bassine permettant à des agriculteurs d’irriguer leurs champs en eau, l’été. 

C’était l’occasion pour moi de revenir sur les enjeux de sécurité consécutivement à la mobilisation d’élus, de manifestants et de casseurs malgré les interdictions préfectorales confirmées par la justice administrative. 

Ce rassemblement bien qu’interdit a généré des violences graves contre les gendarmes en plus de dégradations rendant ainsi le message des manifestants inaudible.

Il faut y voir une nouvelle forme de mobilisation certes interdite mais tolérée avec la présence de forces de l’ordre dont la mission principale est de sécuriser ces regroupements. Ces manifestations sont souvent l’occasion pour des individus de commettre des exactions contre les gendarmes et policiers coupables selon eux de défendre un État protecteur des riches au détriment des pauvres.

D’ailleurs, les élus sont de moins en moins épargnés par ces extrémistes à l’image de la dégradation du véhicule de Yannick Jadot qui ne cautionnerait pas selon eux cette violence indissociable de leurs idées. 

https://www.bfmtv.com/replay-emissions/bfm-story-week-end/story-1-tensions-a-sainte-soline-5-gendarmes-et-2-manifestants-blesses-29-10_VN-202210290271.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention sur TF1

J’étais l’invité du journal de 20 heures de TF1, cette semaine pour évoquer les raisons d’un faible niveau de délivrance de laisser passer consulaire (LPC) de certains pays. Au préalable, il parait indispensable de préciser que la grande majorité des OQTF (obligations de quitter le territoire français) – environ 62 000 en 2021 – ne donne pas lieu à placement de l’individu dans un lieu de rétention administrative. En effet, la plupart des étrangers sont invités par leurs propres moyens à retourner dans leur pays d’origine. C’est ce qui explique le faible niveau de mesures exécutées (5,6%). Sur les individus placés en local ou centre de rétention administrative, il convient de noter que le taux d’exécution est nettement meilleur mais que la durée maximale ne peut excéder 90 jours tout en ayant à l’esprit que les places restent limitées à 1 719. Durant cette période, les recherches sur le pays d’origine de l’étranger sont réalisées afin, le cas échéant de solliciter du pays un LPC. Seulement, cette durée n’est pas toujours suffisante pour établir la provenance de l’étranger. Parfois même, le pays tiers refuse de délivrer un LPC au motif que l’individu pourrait poser une menace grave pour la sécurité publique dans son pays d’origine. Il ne faut pas espérer une amélioration de la situation à brève échéance du fait du nombre important de candidats à l’immigration (+54% en 2021 vs 2020) et de nombre de plus en plus élevé de mesures administratives de retrait ou de non-renouvèlement d’une autorisation à rester sur le territoire français (60 000 en 2021).

https://www.tf1.fr/…/le-20-heures-du-mercredi-19…

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Mon intervention sur France Info sur la crise au sein de la police judiciaire

J’étais l’invité de l’émission « les informés » de France info, ce vendredi pour aborder la crise au sein de la police judicaire accentuée par le limogeage du directeur de la zone sud de la police judiciaire, Éric Arella.  

Cette tension fait suite au projet du ministre de l’Intérieur de rassembler tous les effectifs de police (police aux frontières, sécurité publique, police judiciaire, renseignement) sous la direction d’un même directeur appelé à prendre la fonction de directeur départemental de la police nationale, lui-même rattaché directement au préfet. 

Seulement, les fonctionnaires de la PJ n’y sont pas favorables pour plusieurs raisons mais principalement parce qu’ils redoutent d’être appelés à traiter des dossiers de petites et moyennes délinquances alors même qu’ils sont dédiés car spécialisés des affaires de grande délinquance dites aussi affaires complexes. 

En effet, il existe aussi une filière investigation au sien de la sécurité publique qui traite cette délinquance du quotidien qui mine le moral des Français. Ces officiers de police judicaire localisés généralement dans les commissariats sont submergés par un flux continue de procédures au point d’atteindre en juin 2022 un stock de 2,5 millions d’affaires en attente ce qui fait environ une centaine de dossiers par enquêteur.  

L’autre inquiétude vient de l’autorité judicaire (procureurs et juges d’instruction) qui voit dans cette réorganisation une remise en cause de l’indépendance de la justice si le futur directeur décidait d’affecter des ressources contraire à la volonté de la justice judicaire sachant que l’officier de police judiciaire tient sa légitimité et rend compte de ses investigations à l’autorité judicaire. 

Cette réforme n’a pas fini de parler d’elle. 

  https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/les-informes-de-france-info/crise-des-carburants-malaise-dans-la-police-judiciaire-et-l-europe-face-a-la-crise-energetique-les-informes-du-vendredi-7-octobre-2022_5376070.html #police #france #policejudiciaire #PJ #Darmanin #justice

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention sur BFM TV

J’étais l’invité il y a quelques jours de BFM TV pour évoquer l’élimination du leader d’al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri pour un drone de la CIA. 

J’ai indiqué à cette occasion que la CIA avait éliminé un idéologue et pas un chef de guerre. Autrement dit, son élimination ne changera ni la philosophie d’Al-Qaïda ni la stratégie sur le terrain. D’ailleurs, al-Zawahiri n’a aucun contrôle sur les organisations terroristes affiliées à sa mouvance en Afrique notamment au Maghreb et depuis peu au Sahel.

En réalité, un an après leur retrait d’Afghanistan, les USA entendaient signifier au régime taliban qu’il se réservait la possibilité de frapper sur leur territoire afin d’éviter à ce pays qu’il ne redevienne un repère de terroristes internationaux. 

A titre subsidiaire, je m’interroge sur la localisation précise du terroriste transmise à la CIA sachant que sa tête était mise à prix pour 25 millions de dollars. 

#terrorisme #Alqaida #Afghanistan #cia

https://www.bfmtv.com/international/driss-ait-youssef-docteur-en-droit-public-et-specialiste-des-questions-de-securite-dresse-le-portrait-du-chef-d-al-qaida-abattu-par-une-frappe-de-drone_VN-202208020231.html

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Revoir mon intervention sur France Info

J’ai participé à l’émission spéciale 13 novembre dans Les Informés de France Info. 

J’ai analysé à cette occasion le jugement rendu par la cour d’assises spécialement composée, le 29 juin dernier. 

J’ai indiqué, à cette occasion que les peines prononcées reflétaient à mon sens une juste appréciation des crimes et délit commis, par les juges professionnels et son président, Jean-Louis Périès.   

Ainsi, Salah Abdeslam – principal accusé – a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible. Autrement dit, M. Abdeslam ne pourra formuler aucune demande de remise en liberté avant 30 ans. Il pourra après cette période solliciter du tribunal d’application des peines une demande de libération sans aucune garantie.    

D’autres prévenus qui comparaissaient libres ont également été condamnés à des peines de prison avec sursis. Ils ne retourneront pas en détention compte tenu d’une part de la détention dont ils ont fait l’objet et du jeu des remises et d’autre part du prononcé du sursis dans leur peine. La cour spécialement composée a fait preuve d’indulgence contre ceux qui ne connaissaient pas le projet de ces terroristes condamnés à leurs côtés. Leur attitude pendant le procès et la condamnation sans ambiguïté de ces attaques aura donc joué en leur faveur.  

Enfin, il parait indispensable de saluer le travail remarquable des magistrats du parquet national anti-terroriste et des enquêteurs pour la célérité et le professionnalisme avec lesquels ils ont mené cette procédure. Si le jugement a suivi en grande partie le réquisitoire c’est bien en raison de la solidité de la procédure. 

Le prochain procès pour terrorisme se déroulera le 5 septembre prochain avec 8 personnes dont 3 poursuivies pour association de malfaiteurs terroriste soupçonnées d’avoir apporté un leur concours à Mohamed Lhaouaiej Bouhlel auteur de l’attentat de Nice, le 14 juillet 2016. 

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/les-informes-de-france-info/speciale-13-novembre-les-informes-de-franceinfo-du-mercredi-29-juin-2022_5198581.html

Catégories
Médias Tribunes

Mon interview dans le journal Midi Libre

J’ai donné une interview au journal Midi Libre qui consacrait un dossier spécial sur la sécurité en vue de l’élection présidentielle.
J’ai souligné, une fois encore, combien la surenchère verbale des candidats est contreproductive. Elle supplée, hélas un travail de fond nécessaire à l’édification d’une politique publique de sécurité.
En effet, si des moyens très conséquents ont été déployés pour remettre à niveau les forces de sécurité intérieure, il reste un volet occulté qu’est la jeunesse. Les chiffres sont particulièrement inquiétant quand on sait que des milliers de jeunes n’ont pas regagnés les bancs de l’école après la levée des confinements. La carence du ministre de l’Éducation est patente.
Par ailleurs, la sécurité ce n’est pas que la répression mais c’est aussi investir dans des dispositifs préventifs. De ce point de vue, on ne peut que constater la limite des propositions des différents candidats.
J’ai indiqué pour conclure, lors d’un entretien avec le président de la République que la jeunesse doit faire partie de l’équation dans une politique de prévention et de lutte contre l’insécurité…loin très loin donc des provocations haines de certains candidats.


https://www.midilibre.fr/2022/02/14/lexpert-en-securite-driss-ait-youssef-reflechir-a-cette-jeunesse-qui-est-dans-lensauvagement-et-la-violence-10110561.php

Catégories
Driss AÏT YOUSSEF interventions Médias

Driss AÏT YOUSSEF : Pour écouter mon intervention sur Franceinfo

J’étais l’invité de la radio FranceInfo pour évoquer le déploiement de la société militaire russe, Wagner au Mali.
J’ai indiqué que les putschistes maliens avaient commis une erreur en autorisant cette société à déployer ses activités au Mali. Ces mercenaires sont déjà à l’œuvre dans certains pays comme l’Ukraine, la Syrie, la Libye ou encore la République de Centrafrique avec souvent des accusations d’exactions.
Par ailleurs, cette société proche du pouvoir russe se lance généralement dans des opérations de prédation contre les ressources minières et notamment aurifères là où elle intervient.
Sur le plan politique, la junte militaire a trahi de nombreux pays occidentaux qui ont engagé de nombreux moyens pour combattre les djihadistes dans la bande sahélo-saharienne. La France, elle s’est engagée militairement à la demande du gouvernement démocratiquement élu, en janvier 2013 pour enrayer la progression des terroristes islamistes sur le point de faire tomber le Bamako. Depuis le lancement de cette opération « serval », la France a perdu 52 militaires.
Enfin, la mobilisation d’une société russe militaire est une autre trahison pour le peuple malien qui espérait des putschistes militaires un combat acharné contre les terroristes plutôt que contre un président et un premier ministre qui tentaient de se défaire d’une militarisation des institutions maliennes.
Pour conclure, les militaires doivent sans délai organiser des élections démocratiques pour confier le pouvoir à un gouvernement civil, étape indispensable avant la stabilisation du pays.


https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/les-informes-de-france-info/les-informes-de-franceinfo-du-vendredi-24-decembre_4875503.html

Catégories
Médias Non classé Rapport

Une rencontre avec Ali Soufan

J’ai rencontré cette semaine, Ali Soufan, ancien agent du FBI considéré comme l’un des meilleurs spécialistes du contre-terrorisme dans le monde.
Pour rapidement restituer son histoire, Ali Soufan est déployé au Yémen en 1998 pour traquer les terroristes d’Al Qaïda responsables des attentats contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie. Ses prévisions sur la préparation d’attentats d’ampleur aux USA se confirmeront pus tard.
Après les attentats du 11 septembre 2001, Ali Soufan sera en première ligne dans la traque du chef d’Al Qaïda, Oussama Ben Laden. La CIA très réticente à partager ses informations finira par lui remettre toutes les informations dont elles disposent contre cette organisation terroriste.
Par suite, il jouera un rôle décisif dans la traque du commandement d’Al Qaïda. Son action permettra de déjouer plusieurs tentatives d’attentats notamment en 2002 en Israël.
Son parcours est retracé dans la formidable série « The Lomming Tower » interprété par Tahar Rahim.
Notre rencontre était l’occasion d’évoquer l’état de la menace dans le monde avec un focus sur l’Afghanistan, la Turquie et l’intervention militaire française dans la bande Sahélo-saharienne.
Ce fut un réel plaisir de l’écouter dérouler ses analyses et ses prévisions.