Driss Aït Youssef

Je suis né le 6 septembre 1980 à Saint-Ouen (93).

J’ai validé, en 2005, un Master de droit et de sciences politiques « option politique et action publique » à Paris XIII. J’ai consacré mon mémoire d’étude sur le développement des polices municipales en France.

En 2007, j’ai validé un Master II en ingénierie des risques à l’université de Paris V René Descartes. J’ai rédigé mon mémoire de fin d’étude sur la nouvelle place du Maire en matière de prévention et de lutte contre la délinquance dans le prolongement de la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance.

J’ai, ensuite, évolué à partir de 2005 au Conseil général des Hauts-de-Seine en tant que chargé de mission prévention des risques. Ma mission consistait à proposer des actions permettant de lutter efficacement contre la délinquance aux abords des collèges du Département.

J’ai quitté mes fonctions du Conseil général des Hauts-de-Seine pour prendre la direction du service de la tranquillité publique à la Mairie de Nanterre (92). J’ai eu, à cet occasion, la charge d’un service d’une trentaine de personnes dont la mission principale était de mettre en place des actions de médiation en direction des habitants et des commerçants. J’ai intégré, au même moment l’AFPA en qualité de formateur.

Fin 2008, j’ai été nommé par le Ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Outre Mer pour participer à la XXème session nationale de l’Institut National des Hautes Études de Sécurité et de Justice. Cette formation destinée aux hauts fonctionnaires et/ou aux cadres supérieurs (police, gendarmerie, armées, justice..) m’a permis d’approfondir mes connaissances en matière de sécurité intérieure.

En 2009, le Ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Outre Mer, m’a confié la présidence d’un groupe de travail chargé de diagnostiquer les problématiques dans les rapports entre la police et la population. J’ai présenté au terme de ma mission des mesures destinées à améliorer la représentativité au sein de la police et de la gendarmerie nationales. J’ai, également, proposé un apport complémentaire dans la formation professionnelle des forces de sécurité publique.

En 2009, j’ai rejoins le Cabinet Charles PASQUA alors Sénateur et Président de l’Association Léonard de Vinci, établissement d’enseignement supérieur de plus de 5 000 étudiants comme chargé de mission juridique.

Depuis novembre 2011, je dirige l’Institut Léonard de Vinci, centre de formation continue et établissement d’enseignement supérieur qui forme près de 2 000 personnes par an.

J’ai, par ailleurs, validé, en 2015, un doctorat en droit sous la direction du Professeur de droit public Xavier LATOUR. Ce travail de recherche intitulé « Sécurité privée et libertés » analyse l’impact du développement de la sécurité privée sur les libertés.

  • Publications