Un combat utile

Le 11 janvier 2013, des commandos de la DGSE ont tenté d’extraire l’agent otage Denis Allex (sous sa fausse identité) de sa prison somalienne. L’opération s’est soldée par un échec : trois agents de la Direction Générale des Services Extérieurs sont morts.  C’est la plus importante perte pour les services secrets français depuis le 30 avril 1959.

Ces commandos d’élite connaissaient la difficulté de cette mission. En effet, progresser en pleine nuit sur plusieurs kilomètres à pied avec plusieurs kilos de matériel sur le dos en affrontant des shebabs déterminés relevaient du courage et de l’exploit.

Néanmoins, les commandos français appuyés par des forces américaines ont abattu une vingtaine de personnes…des combattants tous prévenus de l’arrivée des forces spéciales.

Le rex est indispensable pour comprendre les ratés de cette mission même si l’aléa est un invité « surprise » qui aime se faire remarquer.

La Nation tout entière honore leur courage et leur dévouement pour nos valeurs.

Le 14 juillet est un moment de retrouvaille entre les Français et leur Armée. Les sacrifices sont énormes pour nos soldats. Ces Hommes combattent, souvent, dans la clandestinité pour préserver nos intérêts et surtout pour protéger ou restaurer la Démocratie là où elle s’affaiblit.

Si le livre blanc de la défense et de la sécurité 2013 fait une place importante aux troupes d’élite, il faudra, à l’évidence, revoir notre doctrine pour l’adapter aux nouveaux enjeux dans un monde en pleine mutation.

Cet article a été publié dans Tribunes. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.
  • Publications